Information

Réservation d'agneau pour l'Aïd El Adha 2020

Vous pouvez dès samedi 27 juin à partir de 9h00 réserver votre agneau à la Bergerie de Baisenaz seulement par téléphone au 06 36 62 45 78 ou au 04 50 20 30 40. 

La bergerie sera équipée d'un abattoir mobile avec un sacrificateur agréé et contrôlé en continu par les services vétérinaires.


Prières du Vendredi (Joumoua)

Chers fidèles, 

notre mosquée du Crozet permettra de nouveau la prière du vendredi (Joumoua) à partir du 26 juin 2020. 

Selon les conditions sanitaires, elle ne pourra accueillir que la moitié de la capacité habituelle à savoir 250 fidéles au maximum afin de respecter la distanciation sociale. 

Nous vous demandons d'être munis obligatoirement de votre masque, votre tapis de prière individuel et de respecter les directives des responsables sur place.

Jazakomo Laho khayran.

Le bureau du CCMPG


hhhh

Information


Inscriptions Cours Enfants - 2020 / 2021

Le CCMPG vous informe que les nouvelles inscriptions pour l’année 2020 / 2021 ne sont pas possibles pour plusieurs raisons à savoir :
- pratiquement tous les anciens élèves se sont réinscrits,
-  le CCMPG n'est pas en capacité d'ajouter de nouvelles plages horaires sachant qu'il faut également pourvoir les cours adultes,
- le CCMPG n'est pas en capacité d'ouvrir de nouvelles classes.

Les responsables du CCMPG vous remercie de votre compréhension.


Hadith du mois

L’aumône peut être faite de différentes façons


عن مسروق قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه :
 لا يأتي عليكم عام إلا و هو شر من الذي قبله أما إني لا أقول : أمير خير من أمير و لا عام أخصب من عام و لكن فقهاؤكم يذهبون ثم لا تجدون منهم خلفاً
 و يجيء قوم يقيسون الأمور برأيهم

  (رواه الطبراني و صححه الحافظ ان حجر في فتح الباري ٢٠/١٣)


D'après Masrouq, 'Abdallah Ibn Mas'oud (qu'Allah l'agrée) a dit ;
« Il n'y a pas une année qui va venir à vous sans qu'elle ne soit pire que la précédente. Certes je ne dis pas : un dirigeant meilleur qu'un dirigeant, la récolte d'une année est meilleure que celle d'une autre année, mais ce sont vos savants qui partent puis vous ne trouvez personne pour leur succéder et alors il viendra des gens qui vont faire des analogies en fonction de leurs avis ».

(Rapporté par Tabarani et authentifié par l'imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 13/20)


Portrait

Al-Rāzī, le père de ces médecins

Connu chez les Latins sous le nom de Rhazes, Muḥammad Zakariyyā al-Rāzī  est encore aujourd’hui considéré comme le père de la médecine moderne. Né autour de l’an 251 de l’hégire (865) à Rayy au sud de l’actuelle Téhéran, al-Rāzī arrive dans un monde musulman alors en pleine ébullition savante. 

Abbasside est le califat, troisième est le siècle hégirien; en cet espace et temps, on y traduit et corrige les travaux des doctes antiques. Mieux, on commence enfin par le biais de l’expérience à développer de nouvelles disciplines et influencer les mondes voisins. D’abord musicien, notre homme se tourne rapidement vers l’étude en voyageant de l’Égypte à l’Andalousie. La philosophie, l’alchimie, les mathématiques, l’astrologie, l’astronomie, l’économie; ses centres d’intérêt sont alors nombreux. 

C’est cependant en médecine qu’il va durablement laisser sa trace dans l’Histoire. Élève de l’un des plus grands savants et traducteurs d’époque, Isḥāq ibn Ḥunayn, il devient par ses compétences le médecin personnel d’Abū Ṣāliḥ al-Manṣūr, souverain du Khorassan avant de prendre la direction de l’hôpital de Rayy, puis celui du plus grand hôpital de Bagdad : le Birmistan. Chef d’établissement, mais aussi professeur, il introduit alors une méthode à l’époque nouvelle : il observe et interroge ses patients. Aussi curieux que cela puisse paraître, l’observation clinique, l’intérêt porté à l’évolution de la maladie, l’analyse des symptômes; tout ceci n’intéressait que peu les médecins avant lui. Mais son talent ne s’arrête pas là tant il sait se faire remarquer à la fois en chirurgie, en gynécologie, en ophtalmologie ou en stomatologie. 

L’une de ses plus grandes prouesses : avoir été le premier à diagnostiquer la variole et la rougeole. Il explicite d’ailleurs les différences entre ces deux maladies de façon si frappante que rien n’y fut depuis ajouté. Trouvant les causes à la paralysie faciale – grand neurologue -, premier à introduire l’usage thérapeutique du mercure et opérant déjà la cataracte; il avait le don de faire acte de chirurgie sans ne laisser de cicatrices, ceci en réalisant ses sutures sous la peau. Aussi précurseur en médecine préventive, il sera l’auteur d’un traité médical à l’usage des gens du commun, le Kitāb Man lā yaḥḍuruhu al-Ṭabīb”, dans lequel il vantait déjà les vertus d’une alimentation saine et en soulignant l’influence que pouvait exercer le moral sur le corps. 

Découvrant l’asthme allergique, al-Rāzī aurait été aussi le premier à comprendre que la fièvre n’était qu’un mécanisme naturel de défense du corps humain. Aussi un chimiste, il veillait à ce que ses recherches servent avant tout la médecine. Il fera d’ailleurs remarquer que la guérison du malade n’est alors que la conséquence d’une réaction chimique du corps. Précurseur en pharmacologie – il avait son officine – il réalisait lui-même ses remèdes, isolant au travers de ses travaux tant l’éthanol que l’acide sulfurique. 

Pluridisciplinaire, son œuvre écrite rassemblera plus de 180 volumes, dont 61 rien qu’en médecine. On lui doit notamment une colossale encyclopédie médicale de 22 volumes, le Kitāb al-Hāwī fi al-ṭibb, contenant l’ensemble des connaissances médicales de son siècle. Il sera très tôt massivement traduit et diffusé dans toute l’Europe, notamment grâce aux traductions de Gérard de Crémone, l’un des protagonistes majeurs de la transmission des sciences arabo-musulmanes à l’Occident. 

Ayant dans quelques textes (apocryphes ?) avancé des vues des plus hétérodoxes en matière de religion, il s’était évidemment attiré les foudres de certains théologiens musulmans médiévaux. Étudié jusqu’au 20e siècle chrétien en certaines universités européennes, il avait néanmoins marqué à jamais la médecine, ceci en y apportant le regard scientifique et rationnel lui manquant jusque-là. Il quittait ce monde en 313 de l’hégire (925) dans sa ville natale de Rayy.

Source : Renaud K. 
https://www.sarrazins.fr


Prières

Le Sermon du vendredi commence à 12h30. 


Horaires de prières

Cliquez sur l'image ci-dessous pour afficher et imprimer les horaires.


Sondage

Priez-vous toujours dans la même mosquée?

  


événements

Agenda des prochains événements à venir
Agenda des événements à venir